Le conteur et l'imaginaire

Client : Éditions Atelier Baie

Auteur : Pépito Matéo

 

«Un jour, j’ai ouvert une porte sur le hasard… des comédiens amateurs répétaient une pièce de théâtre sur la guerre civile espagnole, Les fusils de la mère Carrar de Bertolt Brecht. Il s’agissait seulement d’une lecture sans costumes ni décors, ponctuée de quelques gestes et de vagues déplacements : une «répéte» ! J’avais l’impression en les écoutant – moi qui n’étais jamais allé au théâtre – de me trouver, à cet instant, avec eux en plein climat de guerre… […] Pour tout dire, j’étais fasciné par ce jeu mi-sérieux mi-complice qui me donnait à voir «le décor et son envers» sans rien m’ôter de ma rêverie éveillée, bien au contraire, car il stimulait mon imagination de manière libre. Cette approche chaotique du théâtre est restée pour moi une forme à part entière pour un art basé sur l’imaginaire… C’est-à-dire l’art de créer des images…»