Le service de la main d’oeuvre indigène (MOI)

Client : Atelier Baie

Mission : Illustration et assistante graphisme

des 20 panneaux d’exposition.

 

 

Une page enfouie de l’histoire coloniale

Au début de la Seconde Guerre mondiale, l’État français recrute de force des travailleurs indochinois pour remplacer les Français mobilisés.
Ils sont en principe destinés à travailler comme civils dans des entreprises relevant de la Défense nationale, et seulement pour «la durée des hostilités». En fait, bien des linh tho ne pourront rentrer au pays avant le début des années 1950, durablement marqués par le calvaire d’un exil imposé par la puissance coloniale.